Les journées scientifiques

L’association Européenne Nicolas Abraham et Maria Torok organise des journées scientifiques bisannuelles, ouvertes au public averti :

– au mois de mars (en général le troisième samedi du mois)

– et au mois d’octobre (en général le premier samedi du mois).

Prochaines journées scientifiques

Pour vous inscrire à la prochaine journée : Bulletin d’inscription

Journée du Samedi 26 mars 2022 : Travail du Trauma et secrets de famille selon les théories d’Abraham et Torok 

 L’AENAMT prolonge les échanges scientifiques sur les concepts de Nicolas Abraham et Maria Torok : après avoir traité en octobre 2021 de la spécificité du Fantôme et des notions d’Inclusion, Incorporation, Introjection, de l’Unité Duelle et de la Crypte, nous explorons le travail du trauma en analyse et les secrets de famille avec la construction des cryptes et ses fantômes.

« Ce ne sont pas les trépassés qui viennent hanter, mais les lacunes laissées en nous par les secrets des autres » (L’Ecorce et le Noyau, 1978)

Le phénomène de hantise, ou travail du fantôme, est « l’invasion par les éléments d’un drame non su

en celui qui le subit » (L’Ecorce et le Noyau, 1978)

Cette demi-journée de l’AENAMT a pour but de sensibiliser et d’approfondir les concepts de Nicolas Abraham et Maria Torok et leurs prolongements.

 

 

Après midi de 14H à 18h

13H30 Accueil sur ZOOM des participants

Premier temps 

13H 45– 14H00 Introduction

Ouverture

par la présidente Elisabeth DARCHIS

14H00 – 15H15 : Conférence – débat

Essayer d’écouter ce qui n’a jamais été dit. Le travail du trauma en analyse Par FABIO LANDA

Partant de l’affirmation ferenczienne selon laquelle « l’hérédité n’est peut-être que le transfert à la descendance de la plus grande partie de la tâche pénible de liquider des traumas », le trauma n’est pas un événement mais le registre dans lequel la transmission du vivant se fait et se présente dans la séance.

Nicolas Abraham, dans son introduction à « Thalassa », nous avertit sur le caractère inouï de la perspective ouverte par Ferenczi. Il nous apprend à dresser nos oreilles pour écouter ce qui n’a jamais été dit et cherche des mots, ou même la création de sons et de mots, pour pouvoir dire. C’est le sens donné à la formulation de l’équivalence patient-poète.

Dans cette communication, nous essaierons de saisir la lecture unique que Nicolas Abraham a de l’œuvre ferenczienne et de la psychanalyse en général, le trauma étant omniprésent, attendant la possibilité d’être dit dans « une communauté de bouches vides » (Nicolas Abraham), vidées des « mots prêt-à-porter », dirions-nous.

Discutant : Michel PETERSON

Pause 15H15 – 15H45

Deuxième temps

15H45 – 17H : Conférence – débat

 Secret de famille, crypte et fantôme Par Serge TISSERON

Les secrets de famille renvoient aux générations précédentes vers des évènements restés en souffrance, des traumas indicibles, des scènes inavouables. S’agit-il de fantômes ou de revenants ?

La honte qui en a empêché toute élaboration et ceux qui en héritent restent hantés par le drame d’autrefois car le sujet peut être porteur de la crypte d’un autre et de son secret impensable…

Discutant : Michel FRUITET

17H00 – 17H30 Débats

Retour sur les concepts avec les participants

Coordinateur : Frédéric TORDO

17H45 – 18H30 Conclusions associatives et AG

 

 

Archives des journées


JOURNÉE SCIENTIFIQUE de l’AENAMT

DEMI-JOURNÉE SCIENTIFIQUE de l’AENAMT samedi 9 octobre 2021 en Visio : Crypte, hantise et travail du fantôme selon les théories d’Abraham et Torok

Le phénomène de hantise, ou travail du fantôme, est « l’invasion par les éléments d’un drame non su en celui qui le subit » (L’Ecorce et le Noyau, 1978) « Ce ne sont pas les trépassés qui viennent hanter, mais les lacunes laissées en nous par les secrets des autres » (L’Ecorce et le Noyau, 1978)

L’AENAMT propose un après midi scientifique sur les concepts de Nicolas Abraham et Maria Torok, et plus particulièrement sur la spécificité du Fantôme… Ce concept sera articulé à d’autres notions essentielles, à savoir : l’Inclusion, l’Incorporation, l’Introjection, l’Unité Duelle, la Crypte et la Hantise. Certaines de ces notions renvoient aux générations précédentes et à des évènements restés en souffrance : traumas indicibles, scènes secrètes inavouables. La honte en aura empêché toute élaboration, et ceux qui en héritent restent hantés par le drame d’autrefois. Nous verrons ainsi comment un sujet peut être porteur de la crypte d’un autre et de son secret impensable… Ce travail sera soutenu par des exemples cliniques issus de cures psychanalytiques, notamment avec les enfants. Cette demi-journée de l’AENAMT a pour but de sensibiliser et d’approfondir des concepts d’Abraham et Torok

 

Après midi de 14H à 18h

13H45 Accueil sur ZOOM des participants

Premier temps 

14H – 14H15 Introduction

Un peu d’histoire…

par la présidente Elisabeth DARCHIS*

14H15 – 15H45 : Conférence – débat

Inclusion- Crypte – Travail du Fantôme

Par Frédéric TORDO*

Une vignette clinique

par Michel FRUITET*  **

Discutants :

Luc DIAZ**

Michel PETERSON

Pause 15H45 – 16H15

Deuxième temps

16H15 – 17H45 : Conférence – débat

Spécificité du traitement du Fantôme dans la cure analytique de l’enfant. Incorporation – Introjection –

Unité duelle

Edith SCHWALBERG*

et Stéphane BOLLAERT*

Discutantes :

Marie DESSONS**

Angélique MEZY**

17H45 – 18H  Conclusions

 

JOURNÉES SCIENTIFIQUES de l’AENAMT 2020
Samedis 14 mars et 3 octobre 2020
Programme des Journées 2020

Ces journées ont eu lieu via zoom en raison de la pandémie (la journée du 14 mars a été reportée au samedi 6mars 2021)

 

CORPS et SOMATIQUE

 Selon l’apport de Nicolas ABRAHAM et de Maria TOROK

 

« Le somatique règne dans une non-présence radicale, derrière l’Enveloppe… Il envoie ses messagers à l’Enveloppe… Sous l’empire de sa sollicitation, le Psychisme tout entier, corps propre y compris s’émeut… » (Abraham N. et Torok M. 1978,

L’écorce et le noyau, p. 213).

Argument : Le corps hérite de non-dits, de secrets ou de traumas non élaborés qui s’expriment alors dans la chair même du patient, comme dans le corps du groupe ou celui de la famille : maladies, symptômes hystériques, somatisations ou éprouvés corporels collectifs…, autant de messages et d’énigmes qu’il nous faudra déchiffrer pour donner du sens aux maux anciens et aux fantômes.

Pour Nicolas Abraham (1968), il y a trois façons d’aborder le corps en psychanalyse :

La première s’énonce dans un discours anasémique « qui s’arrache littéralement au dictionnaire et au langage » dès sa mise en rapport avec l’Inconscient. C’est dire que le corps en psychanalyse n’est pas le corps de la médecine, mais qu’il est connu par le symbole qui apparaît en tant que message comme le représentant de la pulsion. Le symptôme hystérique par exemple, apparaît symboliquement comme un message enraciné dans l’Inconscient.

La seconde avec le corps fantasmé de l’analyste comme support de la décorporation… Mais ajoutons aussi les éprouvés de l’analyste, première ébauche archaïque de la symbolisation.

La troisième est son pendant dans le cadre des formes psychosomatiques des maladies de soi-à-soi.

 

Samedi 6 mars 2021 Corps et hantise

 

Matinée de 9H à 12H30

9h00-9h15 : Accueil des participants

9h15 : Introduction par la Présidente Elisabeth Darchis

9h30-10h30 Véronique LOPEZ MINOTTI Hantise et désymbolisation

Discutant : Frédéric Tordo

10h30-11h Pause librairie

11h-12h Conférence/débat avec Henri BARTOLI Expression du fantôme dans la somatisation

Discutante : Stéphane Bollaert

12h : Présentation Colloque 2021 à Montpellier

Après-midi de 14H à 18H

14h-15h : Conférence/ débat avec Michel FRUITET Dessins d’enfants et hantise somatique

Discutante : Françoise Lamm

15h -15h30 : Pause librairie

15h30-16h45 : Conférence/ débat avec Marie Suzanne KALOGEROPOULOS Passerelle entre Winnicott et Abraham/Torok

Discutant : Henri Bartoli

16h45 Conclusions et 17h-18h : AG

Journée du 3 octobre 2020 : Emprise et filiation traumatique

9h00-9h15 : Accueil des participants.

9h15 : Introduction par la Présidente Elisabeth Darchis.

9h30-10h : Frédéric TORDO, Quel corps selon Abraham et Torok ?

10h-10h30 : Elisabeth DARCHIS, Eprouvés corporels de l’analyste en séances.

Discutants : Stéphane Bollaert et Michel Fruitet.

10h30-11h : Pause discussion librairie

11h-12h : Conférence/ débat avec Alberto EIGUER, Effets psychosomatiques et emprise perverse. Discutants : Frédéric Tordo et Françoise Lamm

12h-12h30 : Remise du prix Abraham et Torok.

14h00-15h : Conférence/débat avec Pierre BENGHOZI, Le corps « porte la honte ». Discutants : Véronique Lopez Minotti Henri Bartoli.

15h-15h30 : Pause et discussion librairie

15h30-16h30 : Conférence/débat avec Claude GUY, Ce corps en héritage.

Discutante : Edith Schwalberg.

16h30 : Conclusions et 17h-18h : AG

 

Journées scientifiques 2019

Association Européenne Nicolas Abraham et Maria Torok,

D’UNE GENERATION A L’AUTRE…

« L’apparition du fantôme indiquerait les effets sur le descendant

de ce qui avait eu pour le parent valeur de blessure, voire de catastrophe narcissique »

(Abraham N. et Torok M. 1978, L’écorce et le noyau, p. 430)


Argument : 
La question de la transmission et des influences psychiques d’une génération à l’autre, ont été développées par Nicolas Abraham et Maria Torok avec leurs travaux sur le deuil, la crypte et le fantôme. Nos journées vont revisiter ces recherches depuis les intuitions de Freud jusqu’aux auteurs contemporains… La filiation des traumatismes ou de la honte qui traversent les générations, nous donneront des compréhensions sur l’aliénation de certains destins. L’étude de l’arbre généalogique, comme figuration projective, éclairera les effets de hantise sur les psychés à l’épreuve de la succession des générations. Nous examinerons également les créations artistiques ou littéraires qui luttent contre le dévoilement des effets fantômes. Cette écoute psychanalytique de la groupalité interne du sujet ouvrira une dimension dans le soin générationnel…

 

SAMEDI 5 OCTOBRE 2019

A l’écoute du générationnel

 

Matinée de 9H à 12H

Sous la présidence d’honneur de Claude NACHIN

9H00-9H30 : Accueil des participants

Discutant Fréderic TORDO

9H30-10H : Introduction sur Serge TISSERON et les secrets de famille

  Elisabeth DARCHIS Présidente

10H- 11H : Véronique LOPEZ MINOTTI :

Débat sur Inter et transgénérationnel après Freud

11H -11H30 : Pause librairie et dédicaces

11H 30- 12H30 : Table ronde

Texte d’Alberto EIGUER

Transmission transgénérationnelle à contre courant

avec Elisabeth DARCHIS, Françoise LAMM

Repas à l’extérieur

 

Après midi 14H30 à 17H

Conférences et débats 

Discutant Henri BARTOLI

14H -15H 30 : Danièle DRAVET :

Camille Claudel : L’œil du mort qui la fixait dans la pupille maternelle…

15H30-16H : Pause librairie et dédicaces

16H-17H : Marie Suzanne KALOGEROPOULOS 

Quelques aspects de la honte de génération en génération

17H : Conclusions

 

SAMEDI 30 Mars 2019

 

Matinée de 9H à 12H

Sous la présidence d’honneur de Claude Nachin

9H00-9H15 : Accueil des participants

9H15 : Introduction par la présidente Elisabeth Darchis

Coordinatrice de la journée : Françoise Lamm

Débats avec :

Stéphane BOLLAERT

Introduction avec Freud

Elisabeth DARCHIS

Approche générationnelle chez Abraham et Torok

Discutantes Edith Schwalberg et Chantal Rodet

11H – 11H30 : Pause

Fréderic TORDO

Influence et transmission selon Nachin et Tisseron

Henri BARTOLI, Véronique LOPEZ MINOTTI

Transmission et psyché comme groupe intériorisé

Discutante : Marie Suzanne Kalogeropoulos

13H Repas à l’extérieur

 

Après midi 14H30 17H

14H 30 15H 30 : Conférence et débat

Patrice CUYNET :

L’arbre généalogique à l’écoute des fantômes dans la famille

Discutante : Véronique Lopez Minotti

Pause 15H30 16H

16H 17H Grand débat sur la journée

17H Assemblée générale ouverte

 

JOURNÉES SCIENTIFIQUES de l’AENAMT 2018

Samedis 24 Mars et 13 octobre 2018

CLINIQUE et THEORIE des PHOBIES L’APPORT de Nicolas ABRAHAM et de Maria TOROK

 

« Un fantôme de phobie présente ce caractère particulier qu’il vient hanter pour inciter à dénoncer une peur parentale occulte et jamais formulée » Abraham N. et Torok M. 1978/1999, L’écorce et le noyau, p. 440

 

Journée du 24 mars 2018 : Phobie et Métapsychologie du Secret

Matinée de 9H à 12H Sous la présidence de Claude Nachin

9H00-9H15 : Accueil des participants Modérateur : Françoise Lamm

9H15-9H30 : Introduction par la Présidente : Elisabeth Darchis

9H30-10H15 : Henri Bartoli Interprétation nouvelle du cas : Le petit Hans

10H15-10H30 : Discussion

10H30-11H : Pause

11H-11H45 : Marie Suzanne Kalogeropoulos Au delà de moi : un mort enterré dans l’autre

11H45-12H : Discussion

Après midi de 14H30 à 17h Modérateur : Fréderic Tordo

14H30-15H30 : Philippe Réfabert Fétichisme comme esquive d’un syndrome phobique

15H30-16H : Pause

16H-17H : Discussion avec les participants

 

Journée du 13 octobre 2018,

Phobie et Clinique du fantôme

Matinée de 9H à 12H

Sous la présidence de Claude Nachin

9H00-9H15 : Accueil des participants

Modérateur Véronique Lopez Minotti

9H15 : Introduction par le Vice-Président :

Frédéric Tordo

 

9H30-10H15 : Elisabeth Darchis

Réveil des phobies familiales en périnatalité

10H15-10H 30 : Discussion

10H30-11H : Pause

11H-11H45 : Michel Fruitet

Un enfant otage de ses peurs

Modérateur : Henri Bartoli

11H45-12H : Discussion

 

Après midi de 14H30  à 17h

Modérateur: Stéphane Bollaert

14H30-15H30 : Edith Schwalberg

Clinique de la phobie

dans la psychanalyse des enfants

15H30-16H : Discussion

16H-16H30 : Pause

16H30-17H : Remise du prix AT

17H: Conclusions

 

Phobies et Obsessions, le samedi 24 mars 2018

 

Matinée de 9H à 12H

Sous la présidence de Claude Nachin

9H00-9H15 : Accueil des participants

Modérateur Françoise Lamm

9H15-9H30 : Introduction par la Présidente :

Elisabeth Darchis

9H30-10H15 : Henri Bartoli

Interprétation nouvelle du cas : Le petit Hans

10H15-11H30 : Discussion

10H30-11H : Pause

11H-11H45 : Marie Suzanne Kalogeropoulos

Au delà de moi : un mort enterré dans l’autre

11H45-12H : Discussion

 

Après midi de 14H30 à 17h

Modérateur : Fréderic Tordo

14H30-15H30 : Philippe Réfabert

Fétichisme comme esquive

d’un syndrome phobique

15H30-16H : Pause

16H-17H Discussion avec les participants

17H : Conclusions associatives

Le Mal : Hantises et Mélancolies

Samedi 7 octobre 2017

 

Matinée de 9H à 12H

Sous la présidence de Claude Nachin

9H00-9H15 : Accueil

9H15-9H30 :

Introduction par Henri Bartoli

9H30-10H30 :

Jean Cooren

Du singulier au collectif, la hantise du politique

10H 30 – 11H : Pause

11H-12H :

Discussion avec les participants

Après midi de 14H à 17h

Sous la présidence de Edith Schwalberg et Henri Bartoli

14H-14H45

Michel Juffé

Délivrons-nous du mal

14H45-15H30

Jean-Paul Moatti

La malédiction, comme origine de la mélancolie de Kierkegaard.

15h30-16H : Pause

16H – 17H : Discussion

17H : Conclusions

 

Jean Cooren, Du singulier au collectif, la hantise du politique : De rencontrer en psychanalyse l’écriture singulière des « figures du mal », en soi et chez l’autre, génère une perception différente de ce qui hante ou pervertit le corps social. Ce savoir nouveau hante en retour théorie et pratique de la psychanalyse et charpente en elle une conception différente d’un monde dans lequel la psychanalyse pourrait trouver une plus juste place.

Michel Juffé, Délivrons-nous du mal : Depuis des millénaires des sauveurs en tous genres veulent nous « délivrer du mal ». Le résultat est tel qu’il vaut mieux chercher à nous délivrer nous-mêmes, ce à quoi la psychanalyse devrait pouvoir contribuer.

Jean Paul Moatti, La malédiction, comme origine de la mélancolie de Kierkegaard. Hypothèse d’une crypte. Le problème du » Mal » sera abordé par le cas d’un mal-être singulier, celui de Kierkegaard, dont la mélancolie était due sans doute à l’incorporation de la « faute » du père. Le secret du père pesa sur l’enfant et sur la famille tout entière comme une malédiction.

 

Bibliographie : Cooren Jean, 2009, L’ordinaire de la cruauté, Hermann2015, Autre pourrait être le monde, Hermann ; Michel Juffé, 2006, Sigmund Freud, Benedictus Spinoza, Correspondance 1676-1938, NRF, Gallimard ; Kierkegaard Soren, 1943, Ou bien… ou bien…, Gallimard1949, Traité du désespoir, Gallimard2003, La répétition, Rivages Poche ; Nachin Claude, 2010, Freud, sa vie, son génie, ses limites, Bréal. Abraham Nicolas et Torok Maria, (1976-1998) Le Verbier de l’Homme aux loups. (1978-1999) L’Ecorce et le Noyau, Flammarion. Torok Maria, (2002), Une vie avec la psychanalyse, Paris, Aubier.

 

DEMI-JOURNEE SCIENTIFIQUE

Rendre hommage à Jean-Claude Rouchy

Son histoire, Son parcours,

Ses théorisations et Ses concepts

Samedi 17 JUIN 2017

De 14H30 à 18H

L’association Européenne Nicolas Abraham et Maria Torok vient rendre hommage à notre ami et collègue Jean Claude Rouchy disparut le 6 avril 2016, à l’âge de 85 ans. Psychanalyste, psychologue clinicien, grande figure de l’analyse de groupe, il a été membre fondateur en 1999 de notre Association, Secrétaire général jusqu’en 2011, puis Secrétaire scientifique jusqu’en 2016. Par ailleurs, il a été membre de la SFPPG et son président (1982-1986), rédacteur en chef de la RPPG, membre fondateur en 1959 de l’ARIP, membre fondateur en 1995 et Président de Transition, membre de l’Association transculturelle de Groupe, rédacteur de la revue Connexions depuis les années 1970 et président de la FAPAG. Il a été fortement impliqué à l’EFPP et dans de nombreux lieux de recherche, de formation ou d’enseignement.  La personnalité de Jean Claude Rouchy, humaine, dynamique et attentive, a marqué une époque. Son travail rigoureux, ses connaissances pointues et sa pertinence clinique, laisseront un bel héritage dans la psychanalyse.

Lors de cette rencontre scientifique, nous reviendrons sur son parcours et sur des aspects forts de ses recherches, théorisations et travaux.

 

SAMEDI 17 JUIN 2017

Accueil à 14H15

Modérateurs des discussions de l’après midi 

Edith Schwalberg et Frédéric Tordo

14H30 Introduction par le président

L’histoire de Jean Claude Rouchy, cofondateur de l’association par Claude Nachin

15H15 La groupalité et le transfert dans le parcours de Jean Claude Rouchy, par Elisabeth Darchis

16H Pause

16H15

Lecture à deux voix d’un texte de Jean Claude Rouchy par Françoise Lamm et Stephan Bollaert

17H Echanges libre en hommage avec la salle

Coordination avec Chantal Rodet et Henri Bartoli

17H30 Conclusions

 

cropped-favicon.png